Auto-immunité

Les maladies auto-immunes (AI) se développent quand le système immunitaire ne parvient pas à reconnaître comme appartenant au corps hôte, certaines substances (en général des protéines) ou certains tissus. Il déclenche alors une réponse immunitaire aberrante destinée à les détruire.

À ce jour, plus de 80 maladies AI ont été identifiées.

Les maladies AI sont des maladies chroniques, potentiellement invalidantes et parfois mortelles. Dans les pays industrialisés occidentaux, les maladies AI sont la troisième cause de morbidité. Des prédispositions génétiques ont été constatées pour de nombreuses maladies AI.

Les maladies AI peuvent être limitées à un unique organe (comme dans le cas du diabète de type 1, de la thyroïdite auto-immune, de l’insuffisance surrénale auto-immune) ou impliquer un tissu ou une molécule présente à différents endroits dans le corps (comme pour la myasthénie gravis).

Les traitements contre les maladies AI ciblent le contrôle des symptômes (p. ex. injections d’insuline pour le diabète de type 1) et le contrôle du processus auto-immunitaire (p. ex. immunosuppression).

De nombreuses maladies AI sont caractérisées par l’existence d’auto-anticorps. La détermination des auto-anticorps peut par conséquent être utile pour (1) diagnostiquer une maladie AI, (2) suivre l’efficacité d’un traitement contre une maladie AI, et (3) suivre les rémissions, rechutes et crises associées.