Immunodosage pour le diagnostic du diabète

Les diabètes (sucrés) forment un groupe de maladies métaboliques caractérisées par des niveaux élevés sur une longue période, de glucose dans le sang.

Les deux principaux types de diabète sont (1) le diabète de type 1 (auparavant appelé diabète juvénile) dans lequel la production d’insuline est réduite ou absente et (2) le diabète de type 2 caractérisé par une résistance à l’insuline.

Ces deux principales différences étant définies, entre diabètes de type 1 et 2, il est important de pouvoir faire précisément la distinction entre les deux états.

Un élément important ayant permis de caractériser le diabète de type 1 comme une maladie auto-immune a été la découverte d’auto-anticorps anti-îlots de Langerhans (ICA), y compris d’anticorps contre (1) l’insuline (IAA), (2) l’acide glutamique décarboxylase (GADA), (3) des îlots antigènes 2 (IA-2), et (4) la protéine de transport du zinc ZnT8.

La mesure d’auto-anticorps anti-îlots de Langerhans peut par conséquent être utilisée pour diagnostiquer le diabète de type 1.

Les auto-anticorps anti-îlots de Langerhans peuvent également être utiles pour (1) étudier l’histoire naturelle du pré-diabète de type 1, (2) identifier les individus présentant un risque de développer un diabète, par exemple chez les proches parents d’un sujet atteint, et (3) identifier une condition appelée LADA (pour Latent Autoimmune Diabetes in Adults) chez les patients présentant un diabète apparent de type 2.