Immunodosage pour le diagnostic de la fibrose, de l'inflammation et de dysfonctionnements néonataux

Marqueurs de fibrose

La fibrose est une accumulation excessive de tissu conjonctif dans un organe (par exemple suite à une inflammation chronique, ou induite par certains médicaments), qui peut conduire, in fine, à une défaillance grave de l’organe.

Des biomarqueurs de fibrose sanguins tels que le peptide N-terminal procollagène de type III (PIIINP) peuvent s’avérer utiles pour détecter ou suivre un processus de fibrose de façon non invasive.

Marqueurs d’inflammation

Les maladies inflammatoires se développent quand une inflammation, un mécanisme servant fondamentalement de protection contre les infections ou les blessures, n’est plus sous contrôle. Cela conduit alors à une destruction de tissus sains, comme avec les maladies auto-immunes ; il est de plus reconnu que l’inflammation est un composant secondaire important de nombreux autres processus pathologiques (p. ex. l’athérosclérose).

Les biomarqueurs de l’inflammation sont largement utilisés en routine dans les études cliniques, et la recherche de nouveaux biomarqueurs d’inflammation est un domaine très actif dans de nombreuses institutions.

Néonatologie

Des programmes de suivi des nouveau-nés existent dans de nombreux pays ; leur portée varie toutefois selon les pays.

Des tests en laboratoire incluent fréquemment des mesures de (1) 17-hydroprogestérone pour détecter l’hyperplasie surrénale congénitale, (2) TSH pour détecter l’hyperthyroïdie congénitale, et (3) la trypsine immunoréactive pour, détecter la fibrose kystique.